ARTICLES
 
L'AUTONOMIE DU TIBET INCONTESTABLE SELON PÉKIN
RPC : L'autonomie régionale ethnique
F O C U S - source Bureau d'information RPC

sommaire : AT n°1 - 2006
dossier : Autonomie
 

Conclusion du Livre blanc sur « l'autonomie régionale ethnique au Tibet », publié le 25 mai 2004 par le Bureau d'information du Conseil des Affaires d'Etat (RPC)


« Après la libération pacifique en 1951, le Tibet s'est débarrassé entièrement du joug de l'impérialisme, et par suite de la réforme démocratique, le régime de servage féodal caractérisé par l'union du temporel et du spirituel a été aboli et la Région autonome du Tibet a été fondée ; c'est ainsi que le système socialiste est de plus en plus consolidé ; le peuple tibétain peut bénéficier réellement des différents droits et les développer sans cesse. Il est impossible de mettre en place un autre régime social.

L'autonomie régionale ethnique est un système politique fondamental de la Chine, qui constitue, avec l'Assemblée populaire nationale et le système de coopération multipartite et de consultation politique sous la direction du Parti communiste chinois, un cadre fondamental du système politique de la Chine.

La création de la Région autonome du Tibet et sa division géographique sont déterminées par la Constitution et les règlements en matière d'autonomie régionale ethnique, ainsi que par l'Histoire et la réalité du Tibet. Tout acte visant à détruire ou à changer l'autonomie régionale ethnique du Tibet est à l'opposé de la Constitution et de la loi ; aussi le peuple chinois, y compris le peuple tibétain, ne peut l'approuver.

Il est à souligner que le gouvernement local du Tibet dirigé par le Dalaï-Lama, représentant le régime de servage féodal caractérisé par l'union du temporel et du spirituel a été remplacé depuis longtemps par le pouvoir démocratique fondé par le peuple tibétain selon sa volonté. C'est seul le peuple chinois, y compris le peuple tibétain, non le Dalaï-Lama et sa clique, qui peut décider l'avenir et le destin du Tibet. C'est là une réalité politique objective du Tibet que personne ne peut nier ni ébranler.

La politique appliquée par le gouvernement central à l'égard du Dalaï-Lama est claire et inchangée. Souhaitons que le Dalaï-Lama puisse admettre la réalité, prendre conscience de la situation, abandonner définitivement son idée de « l'indépendance du Tibet », et s'efforcer de faire quelque chose d'utile pour la patrie et le développement du Tibet pendant le temps qui lui reste à vivre. »


-------------------------------------------------------------
Liens (en anglais) :
Livre blanc chinois sur l'autonomie au Tibet
Rapport critique du Tibetan Youth Congress