ARTICLES

 
APPORT FRANCAIS AU FORUM DE TURIN
Appel de Marseille
F O C U S - Tibet Destination Rangzen

sommaire : AT n°2 - 2007
auteur : TDR
dossier :
 

Marseille, juin 2007 : Nous, membres du groupe de soutien Tibet Destination Rangzen,

Reconnaissant publiquement :

. L'indépendance du Tibet historique ;

. La continuité d'un Etat tibétain légitime en exil ;

. Le maintien de la souveraineté nationale tibétaine comme axe et seul objectif de la lutte du peuple tibétain ;

Déclarons :

1. Que le peuple du Tibet, en reconstruisant ses institutions politiques, culturelles et sociales en exil, a prouvé son désir inaliénable à demeurer souverain.

2. Que les multiples preuves apportées par le peuple tibétain devant la Commission Internationale des Juristes (CIJ) ont permis d'affirmer juridiquement l'état d'indépendance du Tibet avant son invasion par la République populaire de Chine (RPC).

3. Que les actes de résistance à l'occupation chinoise n'ont jamais cessé au Tibet.

4. Que des actes similaires se sont développés en exil et qu'ils trouvent un écho de plus en plus favorable au sein de la jeunesse tibétaine.

5. Que le combat légitime et non-violent du peuple tibétain est soutenu dans le monde par un nombre toujours croissant d'individus et de structures politiques locales, nationales ou internationales.

6. Que de multiples résolutions ont été votées dans le monde pour condamner la violation des droits fondamentaux des peuples tibétain, ouighour, mongol et chinois par la RPC.

7. Qu'au-delà de leur contenu, ces actes législatifs internationaux constituent tous une reconnaissance implicite du bien fondé des travaux de la CIJ et donc a minima de l'existence juridique des Tibétains en tant que peuple.

8. Que ce statut à lui seul confère des droits comme ceux contenus dans le Pacte des droits civils et politiques des peuples de la Charte des Nations unies.

9. Que l'immense majorité des Etats membres sont signataires de ce pacte et des multiples conventions protégeant les individus comme les peuples.

10. Que l'absence de positionnement favorable des exécutifs nationaux ne peut constituer à lui seul une remise en cause des engagements pris par les Etats devant la communauté internationale.

11. Qu'à moins de renoncer publiquement au principe international de la primauté du droit sur la décision politique, les Etats ont l'obligation démocratique de respecter les droits fondamentaux des peuples concernés.

12. Que le combat mené par les défenseurs du droit à l'indépendance du peuple tibétain est non seulement légitime du point de vue de l'histoire, mais aussi légal selon les critères du droit international.

Appelons :

1. La communauté internationale à respecter scrupuleusement ses engagements internationaux.

2. La communauté tibétaine à continuer le processus de développement démocratique de ses institutions en exil.

3. L'ensemble des Tibétains favorables à l'indépendance à se réunir au sein d'un mouvement politique unifié.

4. Les députés indépendantistes tibétains à créer un groupe parlementaire Rangzen chargé de la représentativité électorale de ce nouveau mouvement.

5. Les ONG ayant opté pour l'indépendance et les citoyens tibétains à devenir membres actifs de ce mouvement.

6. L'ensemble des membres à en élire démocratiquement ses représentants.

7. Les groupes de soutien publiquement pro-indépendantistes à soutenir cette création et à participer à la naissance d'un futur mouvement international.

8. Les Tibétains en accord avec ce projet à prolonger les discussions entamées lors de conférences aux Etats-Unis, en Europe et en Inde, au sein de leur communauté.

9. La direction du Mouvement international Rangzen à élaborer un véritable programme politique alternatif et une nouvelle ligne d'action.

10. Tous les êtres épris de liberté et particulièrement la jeunesse à reprendre sans attendre le flambeau de l'indépendance et à la lutter par la voie politique.

Marseille, juin 2007

T.D.R.