TRANSALPINE TIBÉTAINE
 
LA TRIBUNE DE GENÈVE - 24/08/2000
Après une épopée de sept semaines,
la Transalpine tibétaine s'achève

(SUISSE) Solidarité : la deuxième Marche européenne pour le Tibet arrive à Genève.


Par Nicolas Huber


La Transalpine tibétaine s'achève après une épopée de sept semaines à travers plaines et montagnes. Chaque jour du trajet représentant symboliquement un an d'occupation chinoise. Partie de Nice, cette marche européenne, la seconde du nom, est plus accomplie, plus internationale que celle de 1998 entre Lyon et Marseille. Des marches ont également eu lieu en Inde, en Australie et aux Etats-Unis.

Cinquante ans de lutte pacifique

Les Tibétains sont accompagnés par des sympathisants venant d'Allemagne, d'Angleterre et même de Pologne. Le nombre de participants a ainsi varié du simple au décuple tout au long du parcours, atteignant parfois trois cents personnes. L'originalité de cette opération, humaine et non religieuse, ainsi que l'engagement physique et moral des militants, ont suscité un immense élan de sympathie. Mathieu Vernerey, coordinateur de la Transalpine, souhaite qu'elle soit le préambule à une grande marche du retour, de Dharamsala à Lhassa car le temps joue en faveur des Chinois.

Après cinquante ans de lutte pacifique, la communauté tibétaine dispose, comme seule arme, de l'aide de la communauté internationale. Cette communauté sera d'ailleurs sollicitée dès demain dans une pétition remise à l'intention du secrétaire général des Nations Unies. Son objectif: la reconnaissance du gouvernement tibétain en exil, le droit à l'autodétermination de son peuple et enfin l'intégration du Tibet dans le programme de décolonisation lancé par l'ONU

Rendez-vous place des Nations

L'accueil des marcheurs aura lieu vendredi, à 11 h 30, à la place des Nations, mais les volontaires peuvent les rejoindre à 9 heures à la douane de Moillesullaz. L'après-midi verra l'intervention d'orateurs et de chanteurs traditionnels tibétains. A 16 h 30, un déplacement collectif est prévu jusqu'à Veyrier et sa place du Tibet. Samedi enfin, dès 11 h, retour à la place des Nations pour un rassemblement animé par différentes personnalités, avec des chants et des danses typiques jusqu'en fin d'après-midi.

N.H.
© La Tribune de Genève